10 

Jésus et la première entité de la terre :
   
« […] D’autre part le Fils de l’Homme, c’est l’homme. Dans cette acception, l’expression est fort usuelle de la bible. […] Pourtant quand Jésus se déclare Fils de l’Homme ─ et lui seul se nomme ainsi, aucun de ses interlocuteurs ne le fait ─ il entend se dire fils d’Adam, le premier homme, l’homme par excellence. Qu’il soit homme, tout le monde le sait, le voit. S’il le rappelle, c’est donc qu’il entend insister non sur ce qu’il y a d’ordinaire dans son humanité, mais sur ce qu’il y a d’extraordinaire, à savoir qu’elle est d’une part l’humanité par excellence, d’autre part qu’antérieure à toute autre, elle fait de lui le nouvel Adam » (« JÉSUS » - Jean-Paul Roux).

« Avant qu'Abraham fût, j'étais ». Pour cette théorie, l’esprit de Jésus a été celui d'Adam ou d’Ève tout court, l’un de la première entité humaine, de la première entité de la terre, ce germe à l’origine de toute vie sur notre planète : « Car c’est en lui qu’ont été créées toutes choses. […] Il est avant toutes choses et tout subsiste en lui » (Épître aux Colossiens, I, 16-17). Cette hypothèse éclaire ici les paroles que Jésus adresse à ses disciples juste avant de mourir : « Je suis la vraie vigne […] et vous êtes les sarments » et « Il les entretenait de la vie, car il faut en parler au moment de mourir : Je vis et vous vivrez. En ce jour-là vous connaîtrez que je suis en mon père (l’univers qui, autant féminin que masculin, est donc aussi la mère), et vous en moi et moi en vous » (« JÉSUS » - Jean-Paul Roux). Il n’y a plus ni végétaux ni animaux ni humains, ni orientaux ni occidentaux, ni nation ni religion, ni croyant ni mécréant, car tous ne sont qu’un dans la première entité de la terre.

Jésus est bien mort sur la croix il y a deux mille ans. Il ne reviendra pas. Selon cette théorie, aucun des individus que l’esprit qui fut le sien a animé depuis n’a à se targuer d’être sa réincarnation. Et si la profondeur de ce très vivant "Saint Esprit" (sic) se révèle de nouveau à la Parousie, ce sera d’une façon évidente, mais entièrement différente. Surtout s’il a déjà fusionné avec l’autre esprit de son entité. N’oublions pas que l’esprit qui a été celui de Jésus est la moitié de l’entité dont il fait partie, la moitié de la première entité humaine, de la première entité de la terre. Ève est l'alter ego d'Adam. Elle est née en même temps que lui (récit élohiste, Genèse I, 27) et non de sa côte (récit iahviste, Genèse II, 22). Les deux sexes sont les deux aspects de la totalité de la vie. Mépriser le féminin c'est mépriser la moitié de la vie.


                                                            CONTACT